Le droit à la déconnexion ou enfin libre ?

- Par Hugo Dubé

Le premier janvier 2017 entrera en vigueur la nouvelle loi française sur le droit à la déconnexion. La loi stipule que le droit à la déconnexion est ce que font (ou pas) les entreprises de 50 personnes ou plus pour lutter contre l’invasion des courriels ou appels professionnels en dehors des heures régulières de travail. Le but étant de protéger la vie privée des salariés. Croyiez-vous possible qu’une telle loi puisse voir le jour au Québec ?

 

Dernièrement, j’ai reçu un « Messenger » de la part d’une assistante de production pour vérifier mes disponibilités en vue d’une participation (prévue trois semaines plus tard) à une émission de télévision. Jusqu’ici rien d’anormal sinon l’heure de l’envoi... samedi 18 h 15 ! J’ai ouvert le message et je n’ai pas répondu tout de suite... Quelques minutes plus tard (sachant que j’avais vu son message) elle me réécrit « Et puis ? » Et moi de lui répondre. « Et puis... on se reparle lundi. Bon W/E☼»

Croyez-vous que cette personne a perçu ma réponse comme blessante, déplacée ou raisonnable? Et vous comment auriez-vous réagi? Trouvez-vous « normal » de recevoir des messages ou appels professionnels, peu importe le moment du jour ?

 

Tout dépend de la personnalité ou de la réalité de chacun me répondrez-vous. Il y a les travailleurs du 9 à 5, les professionnels, les dirigeants, les entrepreneurs, les travailleurs autonomes, etc. Certains ont un patrimoine émotif de « séparateur », c’est-à-dire ils séparent leur vie professionnelle de leur vie personnelle. Pour d’autres, c’est le patrimoine émotif « intégrateur », leur vie professionnelle s’imbrique à leur vie privée. Ce qui signifie qu’ils prennent leurs appels ou courriels en dehors des heures de bureau, par choix ou par obligation.

 

Selon vous, le droit à la déconnexion est-il l’affaire de l’État, de l’organisation ou celle des individus ? Quoique l’appareil numérique soit un remarquable accélérateur pour la communication au travail, par contre s’il est utilisé comme moyen de contrôle, il devient un obstacle. Croyez-vous qu’il serait préférable de créer un code de bonne manière avant de réglementer l’utilisation des technologies actuelles pour tenter de limiter les excès en obligeant les entreprises à se conformer à cette nouvelle loi ? Selon vous, le droit à la déconnexion permettrait-il de diminuer le « cyberflânage » dans certains milieux de travail ?

 

Au Québec, ce sujet amène un nouveau concept ou une nouvelle philosophie au travail, alors qu’en Europe cette notion est présente depuis un certain nombre d’années déjà. En Allemagne, Volkswagen a donné un premier exemple. Le groupe automobile a imposé en 2011 à 1 000 salariés (non-cadre) un blocage de l’accès à leur boîte courriel sur les téléphones intelligents entre 18 h 15 et 7 heures. L’expérience, soutenue par le puissant syndicat IG Metall, a été étendue depuis à 5 000 salariés sur les quelque 255 000 que compte le groupe en Allemagne. Le but est de diminuer ou prévenir ce qu'on appelle le stress numérique.

 

Comme vous le constatez, nous avons et aurons beaucoup de questions à répondre afin de préciser et clarifier l’utilisation des outils numériques et des technologies mobiles omniprésentes dans nos vies. Le but est de continuer à tirer avantage de ces immenses possibilités de connectivité sans se faire avaler par celles-ci. Voilà pourquoi, il nous faut vos idées, vos propositions, vos solutions… votre créativité pour que nous puissions tous être animés par un puissant désir de participer à l’immense film planétaire et bâtir un futur inspirant pour les générations à venir.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Belle Wertz (mardi, 07 février 2017 02:11)


    I visited various web pages except the audio quality for audio songs present at this web site is truly wonderful.