Êtes-vous « DAC »?


-par Hugo Dubé

Un Délinquant Agréable Créatif ?

Le « DAC » aime cette question. Qu’est-ce qui stimule la créativité ?

Pour lui c’est un mélange de passion et d’acte rebelle. Bien connaître les règles de son domaine d’activité et oser briser au moins une d’entre elles. Comment? En sortant de sa zone de confort sans rejeter ce qui a déjà fait ses preuves. Il évite ainsi de gaspiller son énergie créative. Vous avez surement un souvenir d’un « DAC » en classe dont les élans créatifs contaminaient l’ensemble des étudiants. Avez-vous des nouvelles de cet élève? Qu’est-il devenu aujourd’hui ? Est-il un créateur dans son domaine d’activité ?

Cultivez-le « DAC » en vous pour activer votre créativité?

  • Premièrement, le « DAC » résiste à sombrer dans la grisaille médiatique. Cette personne élabore des stratégies afin de conserver un enthousiasme fertile et de cultiver son émerveillement au quotidien. Cet individu a développé ce que j’appelle le survole emphatique et non dramatique des actualités planétaires. Sans jouer à l’autruche, il reste à jour dans sa connaissance des actualités et tendances mondiales choisissant ce qui mérite d’attirer son attention. Le DAC se forge une opinion à partir de plusieurs sources, d’une réflexion efficace et d’un recul approprié pour une meilleure perceptive des événements.
  • Deuxièmement, le « DAC » est un égoïste positif. Il utilise l’énergie et le potentiel de son entourage non pour sa gloire personnelle (un peu quand même), mais surtout afin de mener un projet ou une mission qui a pour but d’en faire profiter un maximum d’individus. Il accepte de rire de lui-même et méditer sur ce dicton: « Si on ne vaut pas une risée, on ne vaut pas grand-chose ». Il a appris que lorsque l’on propose des changements, des innovations ou une tout autre forme de créativité, il y a de fortes chances qu’on se moque de lui. Puisque toute nouvelle idée n’est jamais perçue comme bonne... donc ridicule, risible et même dangereuse. Lorsque les autorités de l’époque ont appris que la terre n’était pas plate, mais ronde, leurs premières réactions furent d’en rire et après de punir. L’histoire fourmille d'exemples en ce sens.
  • Troisièmement, le « DAC » a développé un concept d’armure souple et légère pour sentir les subtilités de la vie et encaisser les coups à venir. Il sait qu’à vouloir faire bouger les autres, il pouvait sans suivre des agressions physiques ou mentales puisque les changements proposés peuvent être perçus comme une atteinte aux croyances, au pouvoir ou aux acquis individuels. Ces bouleversements créatifs risquent de provoquer incertitude et vertige dont plusieurs tenteront de résister. Le DAC respecte et comprend que les humains aiment la nouveauté, mais bizarrement répugne la transformation qui accompagne celle-ci. Le changement est synonyme d’inconnu, ce qui peut-être dangereux et la dangerosité peut faire mal. Il sait que nous sommes programmés à éviter la douleur, c’est une question de survie. L’humain est un animal d’habitudes et de rituels même si cela peut mettre sa vie ou celle de sa tribu en danger.
  • Quatrièmement, si le « DAC » après des propositions créatives est encore debout et en un seul morceau, il lui faudra par ses explications et démonstrations briser ce que j’appelle le réflexe du [ça-toujours-fonctionné-comme ça-pourquoi-ça-changerait aujourd’hui?]. S’il réussit à rassurer et diminuer la peur du changement, plus il aura de chance de provoquer le point de bascule souhaité. C’est-à-dire l’acceptation de la proposition créative ou innovante par les gens influents dans son domaine ouvrant ainsi la porte aux nouvelles opportunités illimitées. Il n’a fallu qu’une poignée de physiciens influents et respectés par la communauté scientifique pour que la théorie de la relativité élaborée par Albert Einstein soit approuvée et reconnue par le reste de l’humanité.

Apprenez à repérer et à vous associer avec les «facilitateurs» de possibilités dans votre environnement. Et si vos idées faisaient avancer votre monde ?

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0